Projet de Ville : Conclusion, constats, enjeux et pistes de réflexion

Vous habitez Couvin? Vous vous y promenez ? Vous y êtes passé un jour ? Vous y travaillez ? Vous y tenez un commerce ? Aidez-nous à rendre le centre-ville plus accueillant et convivial

Avec votre aide, nous avons réalisé un diagnostic du centre-ville dans le cadre du Projet de Ville.

Le document présenté ici est composé de cartes et d’un rapport. Il constitue la première étape de l’étude conjointe PCM et Projet de Ville, et concerne « L’analyse de la situation existante de fait et de droit – Diagnostic ».

Il s’agit d’une compilation des données existantes sur Couvin, et des analyses du contexte actuel via des relevés de terrain par l’équipe de l’auteur du projet, visant à établir une « vue » globale de la commune du point de vue mobilité (volet PCM) ,de ses facteurs socio-économiques, et un zoom plus détaillé sur le centre-ville de Couvin du point de vue cadre bâti et potentialités de développement.

Le rapport n’est pas simplement un inventaire. Il fait également une analyse détaillée des données brutes et des implications qui en découlent et ce en vue d’établir un diagnostic le plus complet possible. Il représente une analyse transversale de la situation existante de fait et de droit de la commune/périmètre du Projet de Ville. En fonction des données quantitatives et qualitatives mises à jour, il met l’accent sur les problématiques rencontrées.

Lien de téléchargement

Nous vous proposons maintenant de réagir par rapport aux pistes de réflexion.
Pour vous aider, nous avons structure les conclusions en plusieurs domaines, un forum étant ouvert pour chaque thématique.
Merci beaucoup pour votre participation et nous souhaitons que cette plateforme devienne réellement un lieu d’échange

Selon le « Schéma de développement territorial Charleroi Métropole », Couvin représente à l’échelle du bassin un pôle de petite taille.

Couvin est en stagnation depuis plus de 10 ans en ce qui concerne son nombre d’habitants. L’évolution de la population à l’horizon 2035, selon les perspectives élaborées par IWEPS, est également estimée comme étant stationnaire.

Le centre-ville de Couvin constitue le centre économique de l’entité, avec Mariembourg en appui, notamment grâce à son attractivité touristique due à son patrimoine bâti et à ses traditions. L’entité profite également de la proximité de Chimay.

D’une façon générale, le bâti a su conserver, en dépit de quelques transformations peu heureuses comme certains rez-de-chaussée de magasins, une grande qualité d’ensemble du fait d’une homogénéité de gabarits et de matériaux.

Il y a de magnifiques espaces verts autour de l’Eau Noire. Belle Grand-Place, avec venelles en escaliers. La rue de la Ravalagne, maintenant interdite à la circulation, donnait accès au château en passant par la fausse porte. Elle a actuellement un aspect pittoresque et forme, avec le bâti classé des alentours, un ensemble d’une grande qualité architecturale. Certaines rues, comme la rue de la Ville, suivent le tracé des anciens remparts. Une grande homogénéité est à noter dans les habitations du XVIIIe et du XIXe siècle du centre de Couvin.

Outre son patrimoine classé, c’est aussi un territoire riche en paysages à grande valeur écologique et biologique.

Dans ce contexte, le contournement constitue un défi pour le redéploiement de la ville et l’amélioration de son cadre de vie même si, par ailleurs, il convient de constater des résultats contrastés du point de vue du marché de l’emploi et une certaine paupérisation de la population.

Une tendance assez claire a été mise en évidence à partir des réponses aux questionnaires : le centre-ville bénéficie d’atouts, mais nécessite toutefois d’être remis en valeur afin de redonner à cette entité le statut de lieu de destination et non plus de passage comme c’est le cas aujourd’hui.

Lorsqu’on interroge les habitants sur les éléments positifs de leur commune, ceux-ci mentionnent dans un premier temps le patrimoine matériel (Vieux-Couvin, l’Eau Noire) et immatériel (la culture, les évènements), la présence des commerçants ainsi que les disponibilités de stationnement.

Dans un second temps, ils citent les espaces publics (parc Saint Joseph, localisation de la Place Général Piron, les Allées) et leur convivialité (fleurs, mosaïques, HoReCa).

Dans un troisième et dernier temps apparaît l’accessibilité (proximité) à la gare ferroviaire ainsi qu’aux infrastructures sportives.

A contrario, lorsqu’on interroge les habitants sur les éléments négatifs de leur commune, ceux-ci évoquent des espaces publics peu agréables (manque de propreté, manque d’animation, manque de diversité des magasins, pas assez de valorisation du patrimoine) et dangereux (manque d’espaces piétons, emprise trop importante de la voiture). La localisation de la discothèque est également remise en question.

Le fait que les répondants soient conscients de la présence d’un cadre de vie de qualité ne les empêche pas de déplorer le manque de mise en valeur de celui-ci.

La question des besoins que les répondants estiment non-satisfaits dans la commune met en avant plusieurs remarques dont la plupart a déjà été évoqué. Ainsi, la qualité de l’espace public (propreté, sécurité, confort et esthétique) est remise en cause. Nombreux sont ceux qui regrettent également un manque de diversité commerciale et des heures d’ouverture des magasins qui ne sont pas coordonnées entre elles.

Des éléments nouveaux apparaissent, notamment sur les questions de mobilité (desserte en transports en commun, offre en places de stationnement, absence de piste cyclable, signalétique autoroutière).

Un autre point important mis en avant est la présence de nombreux bâtiments ou rez-de-chaussée vides et inutilisés.

La préoccupation des répondants quant au dynamisme de la commune se traduit par des réponses ciblées lorsqu’ils sont interrogés sur les endroits qu’ils considèrent comme stratégiques pour le développement du centre-ville. Nous présentons ici les lieux d’attention les plus récurrents accompagnés des critiques émises à leur égard.

Cette rapide présentation permet de mettre en évidence des sites du centre-ville jugés prioritaires par les répondants. Il sera donc nécessaire de les inclure dans la réflexion sur les objectifs à mener ultérieurement. A noter également que ces sites sont très proches les uns des autres et qu’ils se situent tous entre la gare et le Vieux-Couvin.

Le transit par le centre-ville a constitué une opportunité économique pendant de nombreuses années mais également un frein à repenser le territoire et à améliorer le cadre de vie.

La mise en place du contournement de Couvin entraînera une diminution du transit par le centre-ville, permettant ainsi de repenser le développement du territoire afin de le rendre plus attractif et plus convivial.

La priorité sera donc donnée à la réhabilitation des bâtiments à l’abandon, et aux mesures d’incitation pour occuper les cellules commerciales vides et aux aménagements des espaces publics qui accompagnent le promeneur. Par ailleurs, étant donné que la volonté communale est d’attirer de nouveaux habitants, il semble évident qu’une augmentation du nombre de logements devra avoir lieu via de nouveaux ensembles ou quartiers. Plusieurs sites (de grands terrains à bâtir ou des ZACC) constituent de belles opportunités. Etant donné sa localisation et l’absence de contraintes physiques, la ZACC 4 semble être la plus propice à mettre en œuvre.

L’amélioration du cadre de vie et de la gestion de la mobilité (en travaillant les espaces publics et notamment la place des modes actifs et la gestion du stationnement) va soutenir le redéploiement commercial, touristique et économique de Couvin.

Pistes de réflexion

De nombreux sites en mutation, représentent des opportunités de mise en valeur du centre-ville

Le développement du logement pour attirer des nouvelles populations vers le centre-ville

L’aménagement des espaces publics comme espace d’accompagnement

Le développement de l’attractivité commerciale

Le développement culturel et touristique