Le développement du logement pour attirer des nouvelles populations vers le centre-ville

En ce qui concerne le logement, on a pu constater, sur base de l’analyse des différents permis d’urbanisation octroyés, que les nouveaux habitants bâtissent dans les villages et que le centre-ville n’évolue pas sensiblement du point de vue immobilier.

Les prix de l’immobilier sont encore très attractifs. Par ailleurs, la présence de la gare et d’un centre-ville à caractère commercial pourront soutenir un éventuel développement démographique.

Le territoire communal dispose encore de nombreuses réserves foncières (dont 483 ha en zone d’habitat à caractère rural dans les villages, et 43 ha en zone d’habitat dans le centre de Couvin – le périmètre du Projet de Ville). Certaines d’entre elles sont touchées par des contraintes physiques mais la grande majorité est apte à recevoir des constructions. Le Plan de Secteur renseigne aussi 15 Zones d’Aménagement Communal Concerté, dont seulement une située à Couvin est bâtie.

Les 14 autres zones sont libres d’occupation et représentent dès lors des possibilités d’agrandissement de la zone urbanisable (3 sont situées à Couvin-centre).

La Ville de Couvin ne dispose pas d’un Schéma de Développement Communal. Aucune réflexion concernant la mise en œuvre de ces ZACC ou des autres réserves foncières n’a dès lors été menée à ce jour.

Selon l’analyse du périmètre du Projet de Ville, il semble évident que le développement du centre de Couvin doit se faire en tenant compte des différentes composantes de l’aménagement du territoire (mobilité, espace public, logement, économie et tourisme).

La priorité sera donc donnée à la réhabilitation des bâtiments à l’abandon, et aux mesures d’incitation pour occuper les cellules commerciales vides et aux aménagements des espaces publics qui accompagnent le promeneur. Par ailleurs, étant donné que la volonté communale est d’attirer de nouveaux habitants, il semble évident qu’une augmentation du nombre de logements devra avoir lieu également via de nouveaux ensembles ou quartiers. Plusieurs sites (de grands terrains à bâtir ou des ZACC) constituent de belles opportunités. Etant donné sa localisation et l’absence de contraintes physiques, la ZACC 4 semble être la plus propice à mettre en œuvre à long terme, après la réhabilitation du parc bâti actuel. .

 

Une réflexion sur « Le développement du logement pour attirer des nouvelles populations vers le centre-ville »

  1. L’analyse ne peut être contestée, par contre la mise en oeuvre des moyens pour réaliser les objectifs paraît bien aléatoire. La mobilisation des compétences, la mobilisation des moyens financiers semblent hors de portée des capacités de notre commune. Quand on voit la face nord (côté parking) du bâtiment de la ferme Walkens avec des ouvertures triangulaires « gabegiques » jamais terminées, on reste inquiet. On constate dans le centre ville , dès qu’il y a un emplacement disponible, que le privé investit dans des appartements de qualité souvent mieux adaptés que les vieilles demeures couvinoises. Si, puisque l’occasion se présente, notre commune pouvait faire un essai en créant un régie foncière avec un éventuel emprunt auprès de la population couvinoise pour acquérir l’école normale et en céder au privé les parties inutilisées par la commune, le risque ne serait pas bien grand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *