De nombreux sites en mutation, représentent des opportunités de mise en valeur du centre-ville

En effet, la commune peut appuyer son développement futur (post-contournement) sur de nombreux sites potentiels de développement, la mise en valeur de son patrimoine monumental et industriel ainsi que sur la rénovation du bâti et de l’espace public.

Le pôle constitué par la gare de Couvin pourra jouer un rôle structurant pour le développement de centre-ville de Couvin.

Il s’agit d’un pôle important pour la ville. Dans la partie nord de la gare se développent des commerces de grande taille. Un projet de développement d’un centre commercial est également sur la table, et la ville se développe vers le sud,  avec notamment des commerces, des logements, et des écoles.

Actuellement, il y a de nombreuses opportunités de développement à court-moyen terme aux abords de la gare, à savoir:

  • L’Usine Saint Roch, témoin d’un passé industriel situé en entrée de ville et prenant une place imposante ;
  • Une partie des bâtiments des écoles Jean Rey risquent de devenir inoccupés suite au projet de la communauté française de déménager les écoles vers le site situé Rue Adolphe Gouttier et rue de la Consolation. Dans ce cas, une reconversion devra être envisagée ;
  • La ZACC 2 est en cours d’aménagement, mais pas encore finalisée ;
  • Le bâtiment de l’Institut Petit Forêt, même s’est situé sur les hauteurs, un peu plus loin du centre-ville, a marqué le paysage de la Ville pendant de nombreuses années. Il semble donc évident qu’une reconversion voire une réhabilitation suite à une démolition du bâtiment devra être envisagée ;
  • Au long de la N5 et vu le nombre de commerces vides et de bâtiments en mauvais état, il semble opportun que la priorité soit donnée à la réhabilitation des bâtiments à l’abandon, aux mesures d’incitation pour occuper les cellules commerciales vides et aux aménagements des espaces publics qui accompagnent le promeneur ;
  • Plusieurs opportunités aménagement aux alentours de la Gare SNCB, de la gare TEC et du P+R (voir dossier PCM) existent ;
  • Quant au projet d’un centre commercial, la question de la complémentarité avec le commerce au centre-ville et de la gestion des flux se pose (voir dossier PCM) ;
  • L’administration communale, située en face de gare pourrait être mieux mise en valeur dans un bâtiment plus fonctionnel (pas de site prioritaire à cette date) ;
  • Le bâtiment de l’ancienne caserne des pompiers (en face de l’administration communale) pourrait accueillir le service travaux de la commune.

On peut conclure que l’espace situé dans un rayon de 500m autour de la gare recèle des d’opportunités pour développer le centre-ville. Il conviendra de proposer une stratégie pour ces terrains idéalement situés.

L’ESPACE BÂTI SAINT ROCH

RÉFLEXIONS LORS DE ATELIER CADRE BÂTI

Remarques préliminaires :

Les discussions lors des ateliers étaient centrées autour de la problématique de ce bâtiment industriel, situé en entrée de ville. 

Plusieurs idées ont été débattues, nous les présentons ci-après comme pistes de réflexions.

La réhabilitation du site aura comme rôle de valoriser l’entrée de Couvin.

  • Logement
  • Hôtel
  • Déménagement de l’administration communale
  • A valoriser comme lieu pour une Maison du Tourisme, un espace info car il est situé à l’entrée de Couvin + mini-musée.

L’INTERNAT PETIT FORÊT

RÉFLEXIONS LORS DE ATELIER CADRE BÂTI

Remarque préliminaire : l’ensemble des participants à l’atelier « Cadre bâti » s’accordent au sujet du démolir “sans tristesse”. Il faut “réaménager le site, pas le bâtiment”.

Plusieurs idées ont été débattues, nous les présentons ci-après comme pistes de réflexions :

Créer un espace de loisirs pour jeunes

  • Création de loisirs pour les jeunes
  • Classes vertes

En faire du logement

  • En faire du logement pour les jeunes familles
  • De l’habitat groupé intergénérationnel
  • Créer un lotissement « éco bâti » avec une diversité d’activités … un espace jeux …

Hôtel

  • Il manque un hôtel à Couvin, mais des projets de petits hôtels existent.

Centre médical

  • Ce type de bâtiment demande des normes strictes, donc sera probablement difficile à réaffecter

Une réhabilitation multiple

  • Créer un nouveau complexe d’appartements + bureaux + services

Centre de Congrès

  • Il manque un centre de congrès à Couvin. Y ajouter un hôtel, une brasserie, y développer des Start Up, …

REHABILITATION DES BATIMENTS VIDES

RÉFLEXIONS LORS DE ATELIER CADRE BÂTI

La réhabilitation des cellules vides devrait passer par 3 types d’action, à réaliser de manière simultanée :

  • encourager la réhabilitation du bâti
  • mener des actions et prendre des mesures pour encourager les commerçants à venir s’installer
  • travailler l’espace public comme élément d’accompagnement

Encourager la réhabilitation du bâti

  • Taxer les immeubles vides
  • Taxer les logements vides au-dessus des commerces
  • Accorder des primes à la réhabilitation

Actions et mesures pour encourager l’installation des commerçants :

  • Créer une Régie Foncière qui adapte les prix au chiffre d’affaires (loyers trop chers pour les commerçants)
  • Encourager les baux à courte durée, l’occupation partielle
  • Travailler sur la taxation et les primes
  • Limiter la taxation et les enseignes
  • Conseiller le type de produits de ces commerces
    • Des produits du terroir
    • Petits commerces ou artisanat et alternatif
  • Dynamisation systémique – lier la redynamisation des commerces aux autres activités: restaurants, cafés, cinémas, librairie de proximité … pour créer de la vie en soirée.

Aménager l’espace public

  • Pour redynamiser les commerces, il faut redynamiser les espaces publics
  • Elargir les trottoirs et retirer les poteaux d’éclairage mal placés
  • Rendre les rues des commerces plus agréables. Ex : replanter des arbres, verduriser.
  • Diminuer la largeur des voiries

Parking sous-terrain Place Verte + maximum de rues piétonnes

2 réflexions sur « De nombreux sites en mutation, représentent des opportunités de mise en valeur du centre-ville »

  1. Que recherche le touriste? Ce qu’il ne trouve pas chez lui, l’authenticité.
    Pour cela, ce serait intéressant de mettre en place des règles urbanistiques faisant la part belle aux matériaux utilisés usuellement dans notre région (pierre calcaire principalement à Couvin-ville), à l’aspect général du bâti local et ne plus autoriser les briques de toutes les teintes et les ouvertures « fantaisies »(que l’on retrouve dans toute la Belgique et qui font donc perdre le caractère unique de notre région). Mais comme la ville de Couvin est petite et ne peut à elle-seule attirer les touristes, il serait intéressant que le règlement d’urbanisme concerne également les ville et villages de l’entité (adapté au bâti local, on utilise pas les mêmes matériaux au Brûly qu’à Dailly), que des mesures de contrôles soient mises en place et pourquoi pas, pour les constructions récentes, une obligation de mise à niveau lors d’un changement de propriétaire histoire d’harmoniser??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *